CREATION RCGS - CREATION RCGS COMINES WARNETON

logo-rcgs-haut
WWW.RCGS.BE
Aller au contenu




Une étude révèle qu'un mauvais patron peut rendre ses employés malades

CREATION RCGS COMINES WARNETON
Publié par RCGS dans WEBMASTER · 28 Avril 2018
Pour 75 % d'Américains, les chefs sont la raison principale du stress au travail.
Un  article Linkedin publié par le magazine Quartz révèle qu'un mauvais  patron peut être aussi nocif pour les employés que le tabagisme passif.  L'article dit également que plus vous gardez un emploi dans lequel vous  travaillez pour quelqu'un qui vous stresse, plus importants sont les  dommages sur votre santé physique et mentale.

 
Selon Quartz, les données de l'Association Américaine de Psychologie  montre que 75 % des travailleurs américains croient que leurs patrons  sont une cause majeure du stress au travail. Cependant, 59 % d'entre eux  ne souhaitent pas quitter leur emploi.  

 
Les statistiques montrent que les employés s'habituent à leur emploi  malgré le fait qu'ils y sont malheureux. Cela complique encore plus le  processus de démission car ils ne sont plus motivés pour rechercher un  environnement de travail plus sain qui pourrait améliorer leur  situation.

Plus grave que la cigarette
 
Des chercheurs de la Harvard Business School et de l'Université de  Stanford aux États-Unis ont recueilli des données de plus de 200 études  et ont trouvé que le stress au travail pouvait être tout aussi  dommageable que l'exposition à la fumée de cigarettes, comme par exemple  le tabagisme passif.  
 
La principale cause de stress au travail est le risque de la perte  d'emploi pour la plupart des employés. Ainsi, environ 50 % de ces  employés sont plus sujets aux problèmes de santé, que leurs homologues.  Pour les employés dans des métiers exigeants, il leurs est souvent  demandé plus que ce qu'ils peuvent donner et cela augmente les chances  de problèmes de santé graves de 35 %.  

 
Survivre
Dans certains cas, les problèmes avec le chef sont  simplement relationnels. Néanmoins, il existe des superviseurs tels que  Miranda Priestly (de « Le diable s'habille en Prada ») dans la vraie  vie.  

 
Mais comment savez-vous si vous appartenez à la première catégorie ou la seconde ?  
 
Les mauvais patrons sont trop agressifs, narcissiques et parfois même  violents. On entend souvent des phrases comme « Nous avons toujours  fait comme ça », ou « Vous devriez déjà être heureux d'avoir un emploi »  et « Ici c'est le bordel quand je ne suis pas là », sortir de leur  bouche.  
 
Compte tenu de la situation actuelle sur le marché du travail, ce  n'est pas une décision facile de démissionner et de recommencer à zéro.  Voici quelques stratégies simples qui vous aideront à survivre à des  crises professionnelles :
 
1. Créez une liste avec d'objectifs quotidiens et cochez dès que vous  en avez réaliser un. Le sentiment d'avoir réaliser quelque chose aide à  aller de l'avant.
 
2. Supprimez vos alertes e-mail et éteignez votre téléphone pro  durant le weekend. Ainsi vous pouvez recharger les batteries plus  rapidement.

Merci A :apost
Sources de l'article:



Il n'y a toujours pas des critiques.
0
0
0
0
0
Retourner au contenu